Zurich (ZH): Mesures d’accompagnement du contournement ouest

Les mesures d’accompagnement du contournement ouest à Zurich ont été introduites pour éviter le report du trafic dans un quartier d’habitation lors de l’ouverture du nouveau tronçon autoroutier. Elles sont une leçon en matière de réhabilitation urbaine. D’anciens axes de transit ont ainsi pu être transformés en espace public de qualité, redonnant vie aux rues du quartier.
Les mesures d’accompagnement du contournement ouest ouvrent la voie à d’importants projets de réaménagement de l’espace-rue. Derrière ces mesures, se cache un travail de longue haleine dont la réussite est due aux solutions de planification et aux réalisations innovantes et concertées.

Contexte
Les mesures d’accompagnement du contournement ouest à Zurich ont été introduites pour éviter le report du trafic dans un quartier d’habitation lors de l’ouverture du nouveau tronçon autoroutier (tunnel de l’Uetliberg). De plus, il s’agissait de reporter le trafic origine - destination de la ville de Zurich aussi longtemps que possible sur le réseau autoroutier. Les mesures d’accompagnement englobent pour l’essentiel le réaménagement de l’ancien axe de transit Weststrasse / Sihlfeldstrasse / Bullingerstrasse, la réduction du trafic dans les rues du quartier et le démantèlement de la Birmensdorferstrasse entre Waldegg et Triemli.

Organisation
Maître d’ouvrage : Service des ponts et chaussées de la Ville de Zurich, Service des transports du canton de Zurich et Office fédéral des routes
Concept de mobilité : Ernst Basler + Partner
Étude préliminaire / avant-projet, projet de construction FlaMaWest, planification des transports, aménagement : Metron AG
Transports / génie civil : Heierli Ingenieurbureau AG
Technique des transports / planification : bureau d’ingénieurs Roland Müller
Évaluation du contournement ouest et de l’A4 district de Knonau : ARGE SNZ / Bühlmann
Planification d’exécution et direction des travaux, lot 1: IG WWB (Wepf/WKP / Basler & Hofmann AG)
Planification d’exécution et direction des travaux, lot 2 : IG SNZ / Preisig AG
Planification d’exécution et direction des travaux, lot 3 : bureau d’ingénieurs Heierli AG

Processus
La planification routière des années 1950 prévoyait la construction de trois autoroutes menant au centre-ville, lesquelles se seraient croisées au Platzspitz. Ces « voies express en Y » n’ont toutefois pu être réalisées pour des raisons techniques, financières et politiques. En 1971, l’Assemblée fédérale a complété le réseau national par le contournement nord-ouest de Zurich. La « tangente ouest », raccordement nord-sud provisoire, a alors été construite afin de satisfaire les besoins du trafic individuel motorisé en pleine expansion. Cette mesure provisoire a duré 40 ans, le temps de mener à terme un long et difficile processus de planification, de conception et de mise en oeuvre. C’est seulement en 1988 que le Conseil fédéral a autorisé le projet général du contournement de Birmensdorf, du tunnel d’Uetliberg et du triangle de Brunau. Le projet d’exécution, comprenant un rapport d’impact sur l’environnement, a été rendu public en 1991. Le Conseil d’État a adopté une version corrigée de ce projet en 1993. De nombreux recours de droit administratif ont alors été déposés. C’est un arrêt du Tribunal fédéral qui a obligé, en 1996, le canton de Zurich à prévoir des mesures d’accompagnement afin de protéger les quartiers et les villages lors de l’ouverture du tronçon autoroutier. Grâce à cela, le report du trafic dans le quartier zurichois de Sihlfeld a pu être évité.

Grâce à la stratégie « Stadträume 2010 » (« Espaces urbains 2010 »), qui était déjà en cours d’élaboration au début des années 2000, la Ville de Zurich disposait d’un instrument idéal pour transformer l’espace urbain dégradé en espace de vie. Cette stratégie est soutenue par un plan hiérarchisé qui divise l’espace urbain en zones de quartier, urbaine ou d’importance nationale. Ainsi, la Sihlfeldstrasse a-t-elle été classée comme zone de quartier, alors que la Bullingerplatz est considérée comme zone urbaine. Ces dernières ont pu être élégamment aménagées de telle sorte que l’espace public soit calme et agréable.

Étapes
1991: Dépôt du projet d’exécution du contournement ouest de Zurich.
Dépôt de 292 oppositions.

1996: Arrêt du Tribunal fédéral : le canton de Zurich doit prévoir des mesures
d’accompagnement afin de protéger les quartiers et les villages lors de l’ouverture du tronçon autoroutier.

2001: Le Conseil d’État du canton de Zurich adopte le concept global des mesures d’accompagnement.

2006: Dépôt des plans de l’avant-projet au printemps ; dépôt des plans du projet de construction en fin d’année.

04/05/2009: Ouverture du contournement ouest de Zurich (A3). Premières étapes des mesures d’accompagnement en ville de Zurich.

02/08/2010: Ouverture de la Seebahnstrasse au trafic bidirectionnel.

24/05/2012: Inauguration des rues réaménagées.

Le projet
Les mesures d’accompagnement comprennent pour l’essentiel :

  • Le réaménagement de la Seebahnstrasse en route principale intégrée au contexte urbain
  • Le réaménagement de l’ancienne tangente ouest – axe Weststrasse / Sihlfeldstrasse / Bullingerstrasse en rues de quartier à trafic modéré
  • Le démantèlement de la Birmensdorferstrasse entre Waldegg et Triemli

Le tracé formé par la Schimmelstrasse et la Seebahnstrasse désenclave les quartiers attenants et est ouvert au trafic bidirectionnel. Au niveau de la Seebahnstrasse, les deux voies sont séparées par une bande centrale avec bordures en granit. Il s’agit d’un bon exemple d’intégration d’une route principale en ville malgré le fort trafic.

La circulation a été modérée dans les rues et les places le long de l’ancienne tangente ouest. Ainsi, l’espace public peut à nouveau être considéré comme un lieu de rencontre, de détente et peut servir à diverses activités.

Deux nouvelles places ont été créées : l’Anny-Klawa-Platz à la Sihlfeldstrasse et la Brupbacherplatz. L’aménagement, ouvert et aéré, est composé de bancs et d’arbres. Le sol est recouvert de gravier. La qualité de séjour ainsi obtenue laisse présager de leur développement en nouvelles places de quartier. La Weststrasse a également totalement changé de visage. Une nouvelle allée d’arbres borde la Sihlfeldstrasse. Cette dernière pourrait devenir un lieu de promenade grâce à ses larges trottoirs. En tout, 370 arbres ont été plantés dans le périmètre.

La Bullingerplatz, transformée en zone de rencontre, est aujourd’hui un véritable lieu de vie. Un nouveau restaurant complète la revitalisation de cette place de quartier. Au vu du nombre de mesures prises, quelques ajustements ont également dû être effectués. Entre autre à la Bullingerplatz : afin de souligner le caractère de séjour de la place et de modérer encore plus le trafic, du mobilier urbain supplémentaire a été installé, répondant ainsi au souhait de la population du quartier. Ainsi l’espace-rue a été progressivement rendu aux riverains.

À la place Triemli, trois nouveaux passages piétons facilitent la traversée de la chaussée vers l’arrêt de transports publics au milieu de la place.

Le volume de trafic a drastiquement diminué. Ce faisant, les pollutions sonore et atmosphérique ont également baissé, l’espace public est à nouveau animé et la qualité de l’espace urbain est améliorée. La situation pour les piétons et les cyclistes est ainsi meilleure, que ce soit le long de la route ou pour traverser.

Aspects financiers
Revêtement de la chaussée : CHF 60 Mio. (Confédération 60%, Canton 24%, Ville de Zurich 16%)
Entretien / conduites / canalisations : CHF 40 Mio.
Total : CHF 100 Mio.

Avis du Jury
Après une discussion approfondie, le jury était unanime : Zurich remporte le Premier prix. Selon le jury, les mesures d’accompagnement du contournement ouest zurichois font date dans le domaine de la mobilité piétonne en Suisse. Après avoir supporté 40 ans de trafic de transit, le quartier revit. Zurich s’éloigne ainsi d’une vision de la ville centrée sur l’automobile et se dirige vers un espace urbain orienté vers la qualité de vie des quartiers, la qualité de séjour et les besoins des piétons.

Le jury souligne particulièrement la réussite du réaménagement des Weststrasse, Sihlfeldstrasse et Bullingerstrasse. Autrefois axe de transit à fort volume de trafic, ces dernières sont aujourd’hui des rues de quartier à circulation modérée. Les mesures d’accompagnement du contournement ouest sont, selon le jury, emblématiques d’une reconquête aboutie de l’espace urbain au profit des modes doux. Le trafic motorisé drastiquement réduit circule aujourd’hui sur une chaussée plus étroite. Les piétons eux profitent de larges boulevards. Pour la première fois depuis des décennies, il est possible de se détendre sur une terrasse de café, de laisser les portes des magasins ouvertes, de flâner ou de bavarder avec ses voisins dans la rue. L’aménagement de l’espace-rue est proche de celui d’un parc avec son revêtement de gravier, ses arbres et ses bancs. Les deux nouvelles places et la Bullingerplatz réaménagée, forment de nouveaux centres de quartier. Grâce à l’amélioration de l’attractivité des liaisons, les places et espaces verts existants tels que le Bullingerhof, la Fritschiwiese ou l’Idaplatz sont revalorisés. Ainsi le quartier offret-il la preuve que la densité urbaine et la qualité de vie ne sont pas contradictoires.

Par les moyens considérables mis en oeuvre, la Ville, le canton de Zurich et l’Office fédéral des routes donnent un signe fort en faveur des infrastructures urbaines adaptées aux déplacements à pied. Ainsi, le paquet de mesures a été mis en place directement après l’ouverture du contournement. Plusieurs éléments, telle la traversée sans signal lumineux de la Hardstrasse au niveau de la Hardplatz, témoignent d’un certain courage. Les mesures d’accompagnement montrent de manière exemplaire comment, grâce à un florilège
d’interventions, l’on peut redonner vie à un quartier autrefois congestionné par le trafic.